polyglote

Etre polyglotte est-il vraiment un atout ?

De nos jours avec la mondialisation, les frontières n’existent presque plus. Tout le monde peut voyager, travailler, étudier ou investir partout où il veut. Toutefois, venir dans un autre pays demande souvent de parler une langue autre que la sienne.

Polyglotte définition

Le mot « polyglotte » est inspiré du grec « poluglôttos ». Polus signifie abondant ou nombreux et glôtta veut dire langue. Ce mot apparaissait alors dans la langue française dès le 17ème siècle pour désigner les personnes qui parlent plusieurs langues. Etre polyglotte signifie donc : maitriser plusieurs langues étrangères.

Commencer l’apprentissage tôt

Selon les experts en psychologie sociale, les enfants de moins de 7 ans captent facilement les langues étrangères. L’écoute à cette catégorie d’âge s’avère très intuitive. A l’aide de petit jeu et d’activité au quotidien, les tous petits apprennent vite d’autres langues. Certains chercheurs disent même que les enfants ont la capacité d’apprendre 3 langues et plus à cet âge.

parler plusieurs langues

Il est vrai qu’au stade de l’adolescence l’apprentissage n’est plus si intuitif. Toutefois, les jeunes arrivent encore à maitriser plus facilement les langues vivantes par rapport aux adultes. Les moins de 25 ans sont capables de mémoriser pleins de vocabulaires, apprendre rapidement les règles de grammaires et parler couramment des langues étrangères telles que l’anglais.

Selon des études scientifiques les capacités de mémorisation augmentent à cette période. Le cerveau de l’adolescent serait en effet plastique. Il fonctionne de manière différente à celui de l’enfant et de l’adulte. La plasticité permet aux adolescents de progresser à une vitesse considérable au niveau de la pensée et de la socialisation. Aussi, cette sensibilité du cerveau permet aux jeunes de capter facilement de nouvelles informations. Cet âge est donc propice pour l’apprentissage de nouvelles langues. Ainsi, les parents doivent pousser leurs enfants à s’intéresser aux langues étrangères. Il vaut mieux remplir leur cerveau de connaissances utiles que de les laisser se faire influencer par des comportements dangereux comme la prise de drogue. En effet, la plasticité du cerveau peut à la fois être un avantage et un risque pour l’adolescent.

Toutefois, il n’est jamais trop tard pour apprendre pour les adultes ou même les plus âgés. Avec de la volonté et beaucoup d’exercice, tout le monde peut maitriser toutes les langues qu’il veut. Même les travailleurs peuvent prendre des cours du soir ou suivre des formations afin de devenir polyglotte. D’ailleurs il en existe en ligne comme les formations de Fabien Snauwaert qui ne sont pas mal.

Quel que soit l’état du cerveau à tel ou tel âge, seul la motivation compte pour apprendre une deuxième langue. Même si commencer très tôt est plus avantageux, il n’y a pas vraiment d’âge pour apprendre une langue.

Vraiment indispensable ?

Etre polyglotte est vraiment un atout surtout dans certains choix de carrière. Par exemple, travailler dans les nouvelles technologies demande souvent ce genre de compétence. Depuis toujours la plupart des appareils NTIC se présentent sous la langue anglaise. Nous savons aussi que la Chine et le Japon possèdent de nombreuses marques de produits électroniques de la nouvelle génération. Ceux qui veulent travailler dans ce secteur se doivent donc de maitriser au moins l’anglais.

Derrière la nouvelle technologie se trouve les phases de fabrication et de développement. Peu de mots techniques du TIC sont en français. En particulier, les langages de programmations que ce soit pour le web ou pour la création de nouvelles applications sont en majorité en anglais. Les langues étrangères dominent presque à 100% dans ce secteur d’avenir. Il faut donc s’y mettre si l’on veut percer dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *